Pascal Dague

Auteur prolifique de nombreux ouvrages à venir
Présidentielle 2012

Pour raison de sécurité, je ne peux me présenter normalement, mais sachez que depuis un certain moment, je m’épanouis à découvrir mes fleurs se distinguées à l’abris des regards indiscrets. J’ai servi mon pays du mieux que j’ai pu, allant parfois jusqu’à l’écœurement. Par la suite, j’ai protégé certaines personnalités au dépend de ma vie. Puis, sous la direction de service secret étranger, j’ai quelques fois accompagné de hauts dignitaires jusqu’à leur dernière demeure. Mon tour venu, sonnant et trébuchant, et oui, je viens d’avoir 50 ans, oh misère !

Quoi qu’il en soit ; J’ai toujours écrit, comme beaucoup j’ai eu des velléités. De faire quelque chose de mes écritures. Sauf que jamais rien ni personne ne m’y a jamais encouragé. Bien au contraire, et puis, c’est pas la tradition familiale. Non pas qu’aucuns n’écrivent, ce serait faux et totalement réducteur de ma part. Mais j’avoue que personne autour de moi, ne s’est jamais soucié de savoir. Si j’étais le prochain lauréat du Renaudot, moi non plus d’ailleurs ! Par contre être publié et, même mieux, être lu, çà je ne me l’interdis pas. Il est certain, que je suis envahi d’une douce chaleur. Pour chacun de mes ouvrages, que je serre entre mes bras.

Ceci étant dit, n’étant ni monsieur connu ou madame célèbre, je me berce toujours d’illusion. Une chose est sûr ; les écrivains sont tous des flics sentimentaux. Et non ripoux ! Ils traquent l’information, l’explication, ce repos soudain de la raison agacée par le raisonnement simple, des mots que l’on jette sur le papier et qui, tout à coup, sculptent un autre visage pour une plus grande liberté sur la vérité…